Trouver sa place dans le numérique avec un profil polyvalent

La première chose que l’on m’ait dit lorsque j’ai évoqué mon appétence pour plusieurs domaines du numérique à mon premier maître de stage était catégorique : “soit tu es expert dans un domaine, soit tu es moyen partout”. Cette phrase m’a hanté pendant plusieurs années. Au moins jusqu’au moment où j’ai décidé d’assumer mon profil tel qu’il était.

Le milieu du numérique (ou du digital si vous êtes familier de cette expression) est très vaste : on peut y inclure les développeurs, les designers d’interaction, les graphistes, les ergonomes, les chefs de projets, les marketeurs, les motion designers ... Et tout ce petit monde peut encore être subdivisé : développeur javascript, intégrateur, développeur php, UI designer, UX designer, UX researcher, project manager, product manager, product owner … toute une panoplie de métiers aux expertises complémentaires dont les véritables missions et le sens sur le terrain peuvent varier en fonction de l’entreprise et du contexte. Jusqu’à même inventer de nouveaux intitulés de poste, quelques fois farfelus. Bref, vraiment difficile de s’y retrouver.

Je n’ai pas vraiment réussi à me positionner dans une de ces cases. Je sais distinguer le sens et le but que je veux donner à mes projets professionnels, mais je ne suis pas toujours suffisamment lucide pour déterminer quelle pierre je peux apporter à chaque édifice. Car dès que je commence à explorer une thématique, je me passionne et j’ai envie de tout savoir. Mais depuis que j’ai décidé de réfléchir différemment, et penser à la vision que je veux donner aux projets qui me sont confiés, tout est devenu clair : il existe des métiers pour les personnalités “touche à tout”.

Reconnaître le profil polyvalent

En fait, ce titre appelle une double lecture : permettre aux employeurs de détecter les profils polyvalents pour les cerner au mieux dans leur travail, mais aussi pour ceux qui se sentent concernés à reconnaître et assumer votre position de “couteau suisse”.

Différentes raisons peuvent amener quelqu’un à être polyvalent au travail et à ne se sentir dans aucune case, ou du moins à vouloir en changer tout le temps. Indécision, curiosité, challenge … qui ne s’expliquent pas toujours de manière rationnelle. Pour ma part, j’ai découvert il y a quelques années ma multipotentialité. Et si vous aviez la même caractéristique ?

Si vous ressentez ce besoin d’explorer, cette excitation à l’idée de découvrir de nouvelles choses, et cette recherche permanente de logique dans ce que vous observez, vous êtes peut-être multipotentiel. C’est encore plus vrai si vous constatez que cette caractéristique vous suit en dehors du travail : hobbies, environnement, relations … une envie incessante de passer du coq à l’âne et approfondir tour après tour pour vous sentir mieux.

Si vous vous reconnaissez dans cette description, vous serez sûrement soulagé d‘y trouver une explication. Non, vous n’êtes pas étrange.

Passer de généraliste à T-Shaped

Si ce mot ne vous dit rien, prenons le temps de détailler. Le profil T-Shape (ou quelques fois les T-Shaped skills) est une métaphore de plus en plus utilisée dans le digital pour désigner un profil à mi chemin entre généraliste et expert. C’est un peu “le meilleur des deux mondes”. Il s’agit d’un profil en forme de T, qui associe une culture importante des métiers qui l’entoure à l’expertise d’une (voire 2, ou 3) compétences. Ce n’est pas toujours le profil parfait dans toutes les situations, mais vous devriez vous sentir plus à l’aise en adoptant une posture T-Shaped.

L’avantage d’être dans ce cas de figure est de pouvoir justifier d’une expertise forte dans un domaine bien particulier tout en ayant un large panel de connaissances en parallèle ce qui vous permet de mieux appréhender votre environnement de travail. La curiosité est un vilain défaut si elle vous amène à vous éparpiller, mais qui, bien maîtrisée, peut devenir un véritable atout dans votre carrière.

Exemple de profil T-Shaped. Plus on descend, plus la compétence est développée

Essayez de symboliser vos compétences avec ce schéma. La barre horizontale du T représente votre aspect “touche à tout” et les domaines où vous avez mis à contribution votre curiosité, tandis que la barre verticale visible au centre représente votre expertise : plus on descend, plus vous êtes expert. Si vous arrivez dans votre cas à distinguer clairement une barre verticale au sein de la barre horizontale, vous êtes déjà T-Shaped.

Si ce n’est pas le cas, mais que vous vous reconnaissez dans la définition du “couteau suisse” citée plus haut, et qu’il s’agit d’une source de frustration pour vous : sachez que vous pouvez devenir T-Shaped.

La meilleure option pour “auto-construire” un profil T-Shaped est de se diriger vers un métier qui occupe un rôle central dans la conception d’un projet et qui nécessite une vue suffisamment globale. Il existe pléthore de métiers dans le numérique qui correspondent à cette description, en voici quelques exemples :

  • Growth hacker, une discipline qui consiste à accroître la croissance d’une entreprise de manière rapide en actionnant différents leviers marketing. Un profil T-Shaped qui maîtrise parfaitement les rouages de deux ou trois canaux d’acquisition, mais qui connaît les rudiments des autres, comme par exemple le référencement naturel ou payant, les communautés sur les réseaux sociaux, ou encore l’e-mailing sera plus à même de construire une stratégie de growth hacking performante. Point bonus s’il sait interpréter les données fournies par les outils analytics et connaît quelques langages web.
  • J’aime beaucoup le terme de Product designer, que je trouve assez éloigné de la définition d’UX/UI Designer. Si le contenu même du travail d’un product designer peut varier d’une entreprise à l’autre,il me semble plus adapté aux profils T-Shaped dont la “barre verticale” tend vers le prototypage et l’expérience utilisateur. Souvent, les entreprises qui recherchent explicitement ce type de profil essayent de placer l’expérience utilisateur au cœur des processus d’incrémentation dans leurs produits ou services. Il s’agit généralement d’un poste qui nécessite des connaissances en design d’interface, UX design et UX research mais également en management de produit, car si l’entreprise mise beaucoup sur la valeur pour l’utilisateur, il est souvent le garant de la création de cette valeur : priorisation, tests utilisateurs, recueil de données, et pas seulement de la création d’interfaces. Il est quelques fois très proche du profil suivant.
  • Le Product manager, ou encore le product owner, sont des métiers qui peuvent répondre aux attentes d’un profil T-Shaped. Dans ma perception des compétences attendues, je considère qu’un product manager et un product owner doivent avoir une grande compréhension des problématiques d’ergonomie et d’expérience utilisateur pour construire le meilleur produit possible, mais sa sensibilité en management lui permet d’organiser et prioriser de manière rationnelle les évolutions de son produit, et de garder le cap de la vision produit attendue par le reste des parties prenantes. On dit souvent qu’il s’agit du “CEO du produit”. Cette définition me plaît car la diversité de missions au quotidien y ressemble beaucoup.
  • CEO justement, ou entrepreneur, est un “métier” ou plutôt une vocation qui semble idéale pour les profils T-Shaped. Un entrepreneur part d’une idée sur un sujet qu’il doit maîtriser au plus proche de la perfection, sans oublier les “à côtés” qui l’incombent. Un ingénieur qui se lancerait seul dans un projet dont il maîtrise les aspects techniques, mais qui n’essaierait pas d’améliorer ses soft-skills en management, en comptabilité, ou encore en communication serait vite débordé. Être entrepreneur, c’est un état d’esprit parfait pour les gens qui ont la bougeotte, et dans lequel les profils “taillés en T-Shaped” s’en sortent souvent avec brio.

Pour conclure, un profil polyvalent pourra facilement s’intégrer dans les petites structures et start-ups en cours d’expansion, en apportant une panoplie de savoirs-faire non négligeable, mais le profil T-Shaped sera plus à même de répondre aux besoins spécifiques des entreprises en phase de scaling et aux grands groupes qui cloisonnent beaucoup plus les expertises.

--

--

Product Designer @ Comptalib.com | Product, UX, design … je veux partager avec vous ma vision du numérique.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store